En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
Culture in vitro
La Pépinière
La galerie Photo
Pour aller plus loin
Archives Nouvelles
+ Année 2018
+ Année 2017
 ↑  
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
https://invitrolab.fr/data/fr-articles.xml

Généralités

Les utriculaires font partie de la famille des Lentibulariaceae et du genre Utricularia.

On dénombre approximativement 230 espèces réparties sur tous les continents excepté l'antarctique.

Elles peuvent être terrestres, aquatique ou bien épiphytes.

Elles sont toutes carnivores grâce à des pièges appelés utricules, terme qui a donné le nom de genre.

Description

Cas très rare chez les plantes, les utriculaires ne possèdent pas de racines.

Elles sont toutes constituées d'une tige portant des feuilles traditionnelles et des feuilles transformées en piège, les utricules qui ne mesurent que quelques millimètres.

Utriculaires terrestres et épiphytes

La partie végétative de ces utriculaires se résume généralement à des feuilles de très petite taille (mise à part quelques espèces comme Utricularia nelumbifolia) en surface du substrat et à une partie sous le substrat composée de tiges comportant les utricules.

Celles-ci ne mesurent que quelques millimètres et sont capables d'ingérer de toutes petites proies comme des nématodes (vers ronds microscopiques).

Utriculaires aquatiques

L’ensemble de la plante est immergé, seule la hampe florale apparait au-dessus de l'eau. Elles se nourrissent de proies microscopiques comme les daphnies, larves de moustique…

Mécanisme de piégeage (schéma ci-dessous)

C'est un phénomène purement mécanique, contrairement aux mécanismes mis en jeu chez Dionée ou chez Aldovendra.

Les utricules sont en permanence le siège d'un transport actif d'eau de l'intérieur vers l'extérieur au travers de leur paroi. Ce phénomène entraine une différence de pression qui courbe la paroi de l'utricule vers l'intérieur (schéma1).

Lorsqu'une proie touche l'un des "poils" situé sur la lèvre qui entoure la trappe de l'utricule, cette dernière se déforme légèrement (schéma 1’) laissant passer l'eau qui s'engouffre à l'intérieur de l'utricule entrainant la proie par aspiration (schéma 2).

Le processus d’ouverture de l’utricule ne dure que quelques millisecondes.

Une fois à l'intérieur, la proie est digérée par des enzymes protéolytiques.

L’eau continuant à être transportée au travers de la paroi vers l’extérieur (schéma 3), l’utricule reprend sa forme initiale (schéma 1).

L’utricule peut être à nouveau opérationnelle après 15 à 30 minutes.

Les utriculaires en culture in vitro

La plus grande difficulté, comme souvent, est de trouver des graines viables.

Lorsque c'est le cas, les graines germent généralement au bout de deux à trois semaines.

J'utilise un milieu MS/5 sans vitamines ni hormones. Les plantes doivent être repiquées régulièrement car les utriculaires sont très envahissantes.

Les photographies ci-dessous montrent l'évolution d'Utricularia nelumbifolia x reniformis.

Deux vidéos montrant l'activité microscopique autour des utricules.

Vous pourrez trouver ici la liste d'une grande partie des utriculaires.


Date de création : 07/04/2017 17:00
Page lue 826 fois

Recherche
 
Fermer
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
<O>


  Nombre de membres 30 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Liens utiles
Visites

 91210 visiteurs

 18 visiteurs en ligne

Like Facebook