En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.

Culture in vitro

La Pépinière

La galerie Photo

Pour aller plus loin

Archives Nouvelles

+ Année 2019
+ Année 2018
+ Année 2017
 ↑  

Un biocide: Le PPM

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
https://invitrolab.fr/data/fr-articles.xml

En culture in vitro, beaucoup de laboratoires et d'amateurs utilisent le PPMTM (Plant Preservation Mixture), commercialisé par la société plantcelltechnology dont la composition chimique est la suivante:

[CMIT] = 0.1350%
[MIT] = 0.0412%

Ces deux composés chimiques sont des  biocides appartenant à la famille des isothiazolinones. Ils sont tous caractérisés par un hétérocycle thiazole: le 1,2-thiazol-3-one.

Les plus utilisés sont :

  • la MIT: 2-méthyl-4-isothiazolin-3-one (méthylisothiazolinone)
  • la CMIT: 5-chloro-2-méthyl-4-isothiazolin-3-one ((chlorométhylisothiazolinone)
  • la BIT: Benzisothiazolinone
  • la OIT: Octylisothiazolinone
  • la DCOIT: Dichlorooctylisothiazolinone

Ces molécules agissent sur les enzymes impliquées dans le cycle de Krebs, notamment sur la succinate déshydrogénase et la NADH-déshydrogénase.

On l'utilise en culture in vitro soit pour la désinfection des explants (graines ou parties de plante) à des concentrations de 2 à 4 mL.L-1, soit dans les milieux de culture à raison de 1 à 2 mL.L-1.

Le PPM n'est toutefois pas un produit miracle et ne se substitue pas à toutes les précautions à prendre pour éviter les contaminations. S'il doit y avoir contamination, elle y sera mais localisée dans un premier temps, ce qui peut permettre de récupérer une partie de culture saine.

Bien qu'aucune étude à ma connaissance n'ait été réalisée a ce sujet, le PPM n'a aucune action sur les viroses. Il faut d'ailleurs l'espérer car sinon cela voudrait dire qu'il pénètre la cellule végétale et pourrait donc se retrouver en très grande quantité dans la nature.

Plus généralement, CMIT et MIT sont  utilisées en proportion 3:1 contre les bactéries, les champignons et les algues dans l'industrie pétrolière, les tours de réfrigération, la papeterie...Le produit industriel le plus connu est le KathonTM .

On les retrouve également dans des produits cosmétiques comme les shampooings, les gel douche, après-shampooing, crème de douche, lait de toilette, lessive, lingette, etc. . En 2013, les isothiazolinones ont été déclarées allergènes de l'année, par l'« American Contact Dermatitis Society ».

A notre niveau, on peut se poser la question de l'élimination des milieux de culture contenant du PPM. Beaucoup d'amateurs et de laboratoires l'évacuent avec l'eau de rinçage qui fini sa course dans les rivières, or, on sait que les isothiazolinones sont aussi extrêmement toxiques pour les poissons et les invertébrés aquatiques ( Rohm and Haas, Toxicology Department, “Evaluation of the toxicity of Kathon biocide,” August, 1984).

Tous ces éléments m'ont fait abandonner l'utilisation de ce produit, les risques étant à mon avis plus importants que les bénéfices. Mais pour ceux qui veulent l'utiliser, manipulez le PPM en respectant toutes les règles de sécurité d'usage et posez vous toutes les questions nécessaires quant à la rémanence de ce produit dans vos plantes en particulier et plus généralement dans la nature.


Date de création : 26/10/2016 19:26
Page lue 1179 fois

Nouveautés du site

(depuis 14 jours)
Articles
Nouvelles
Recherche
 
Fermer

Préférences


Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
<O>


  Nombre de membres 37 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!

Liens utiles

Visites

 123177 visiteurs

 1 visiteur en ligne

Like Facebook