En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
Culture in vitro
La Pépinière
La galerie Photo
Pour aller plus loin
Archives Nouvelles
+ Année 2018
+ Année 2017
 ↑  
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
https://invitrolab.fr/data/fr-articles.xml

Dernière étape de la culture in vitro, l’acclimatation (ou sevrage) des vitroplants va entrainer des modifications physiologiques importantes. En fonction des espèces, cette période peut durer de une à quatre semaines.

Ces modifications sont essentiellement de deux ordres:

  • l’adaptation de la plantule à une atmosphère beaucoup moins humide.

Dans leur milieu naturel, les plantes sont recouvertes d'une fine membrane appelée cuticule visible sur le schéma ci-dessous.

Contamination

Cette membrane constituée de cires (cuticulaire, épicuticulaire)  limite l'évapotranspiration tout en empêchant la pénétration de dioxyde de carbone.

Sutter and Langhans (1979, 1982) ont montrés que des niveaux d'humidité trop élevés empêchent la formation de cire épicuticulaire.

Dépourvues de cuticule, les plantules cultivées in vitro se déshydratent très rapidement (moins d'une heure pour certaines) et nécessitent une période d'adaptation plus ou moins longue afin de fabriquer cette membrane protectrice.

J'utilise pour ma part des miniserres en plastique pourvues de ventilation réglables.

Durant la première semaine, il est indispensable de ventiler régulièrement la miniserre afin d'éviter toute contamination fongique qui peut décimer toutes les plantules en une seule nuit. A mesure que les plantules deviennent plus luisantes (synthèse de la cuticule) on ouvrira de plus en plus les aération jusqu'à supprimer complètement le dôme en plastique.

  • Le passage d'une vie hétérotrophe à une vie autotrophe.

Bien que la plupart des mécanismes nécessaire à la synthèse des nutriments indispensables à sa survie soient fonctionnels, la plantule in vitro vie 'sous perfusion' de produits déjà synthétisés. On dit qu'elle est autotrophe.

Le passage sur un substrat de culture beaucoup plus pauvre (présence d'éléments minéraux et d'eau seulement) va entrainer chez la plantule une période de disette qui va durer jusqu'à ce que la machinerie cellulaire se mette réellement en place.

Pendant un ou deux jours, le manque d'humidité conjugué à l'absence d'éléments directement assimilables va entrainer un flétrissement  jusqu'à ce qu'elles deviennent hétérotrophes (autosuffisantes).

Cette baisse de forme ne doit pas durer plus de 2 jours. Au delà, la plantule est irrémédiablement perdue.

Lorsque les plantes sont acclimatées, il est temps de les repiquer dans leur pot définitif.


Date de création : 24/09/2016 09:18
Page lue 1155 fois

Recherche
 
Fermer
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
<O>


  Nombre de membres 30 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Liens utiles
Visites

 90614 visiteurs

 1 visiteur en ligne

Like Facebook